Planetes et Satellites

10 septembre 2017

Premiers pas.... Notre systeme solaire

Bonjour,

Je vais vous faire une "petite" visite guidée de notre système solaire, puis nous allons ensuite découvrir d'autres étoiles, d'autres planetes.

Il y a 4,6 milliards d'années, le Système solaire était encore une nébuleuse protosolaire constituée principalement d'hydrogéne, d'hélium, de glace et de silicate. La nébuleuse a commencé à se condenser par effondrement gravitationnel déclenché peut-être par l'explosion d'une  supernova à proximité.

Le cœur de la nébuleuse est devenu de plus en plus dense et les chocs entre particules se sont multipliés, transformant l'énergie cinétique en chaleur. Environ 100 000 ans après le début de ce processus, une proto-étoile chaude, l'amorce du Soleil, s'est formée.

Au voisinage du Soleil, seuls les éléments les plus lourds et les moins volatils de la nébuleuse ont subsisté formant les planétes telluriques denses telles que la Terre, tandis que les matériaux plus légers comme l'hélium et la glace formèrent à plus grande distance des planètes gazeuses géantes comme Jupiter. 

Notre Systeme solaire et composé d'une étoile (notre soleil) et de huit planetes, certaines ont un ou plusieurs Satelites, mais connaissez vous vraiment notre systeme solaire... ?

IL se trouve dans une Galaxie : la Voie Lactée (Milky Way, en Anglais.... j'adore ce nom), notre étoile, le Soleil...

Ensuite viennent les planetes dans l'ordre de la plus proche de notre étoile a la plus eloignée : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et enfin Neptune. Il y a encore quelques années Pluton etait consideré comme la neuvième Planete, mais aujourd'hui elle est classée parmis les Planétes Naines. Car vous le saviez peut-être (ou pas) mais il y a d'autres planetes dans notre systeme solaire, des Planètes Naines.

Les planètes Naines reconnue a ce jour (désignées comme "Plutoïdes") sont : Cérès, Pluton (nous l'avons vu elle a ete longtemps considerée comme une planete a part entiere), Eris, Makémaké et la derniere connu a ce jour Hauméa.

Je suis certain que beaucoup ne savaient pas cela mais notre Systeme Solaire c'est bien plus que ca.

(A savoir pour comprendre et decouvrir la suite, entre l'orbite de Mars et celui de Jupiter se trouve la ceinture d'Asteroïdes...  au dela de l'orbite de Neptune se trouve la ceinture de Kuiper)

ces Planetes Naines se trouvent : 

CERES, dans la ceinture d'asteroïdes faisant d'elle le plus gros des asteroides ou encore la plus petite planète naine.

PLUTON, ce trouve dans la ceinture de Kuiper, au dela de l'orbite de Neptune, Charon est en orbite autour de Pluton et en est donc la lune.

Autres Plutoïdes "possibles" et "Objets Transneptuniens" : Charon, Sedna, Quaoar, Orcus, Ixion, Huya, Varuna etc.... selont les observateurs, plus de XXX objets candidats a etre des "Planetes Naines" sont connus.

 

 

 

 

Posté par Loveprod à 18:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]


13 septembre 2017

CASSINI HUYGENS

1042488033

 

Bonjour,

L'actualité d'aujourd'hui ou plutot de ce vendredi 15 septembre 2017, c'est le "plongeon final" de la sonde Cassini dans l'atmosphere de Saturne...

Apres 20 ans de merveilleuses images et découvertes, Cassini va plonger dans l'atmosphere de Saturne.

Nous re-découvrirons sur ce blog la mission de Cassini, et les merveilles qu'elle nous à envoyé durant les 20 années de sa mission, son voyage jusque Saturne et l'observation des principales lunes, l'étude de Titan, la découverte de la présence d'hydrogène jaillissant de fissures dans la couche de glace d'Ancelade actant une activité hydrothermale propice à l'existence de la vie.

Un grand merci a tous les chercheurs, ingénieurs, à toutes les personnes qui ont rendu possible ce voyage.

Posté par Loveprod à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2017

Notre Systeme Solaire

systeme-solaire

Le systeme solaire de notre étoile (le Soleil).

Le soleil est une étoile de type "Naine Jaune", il est agé d'environ 4,7 milliards d'années, (nous reviendrons plus en détails sur lui plus tard).

Huit Planètes sont en orbite autour du soleil, est nous reviendrons également sur chacune d'elles. Un petit rappel, dans l'ordre de la plus proche a la plus éloignée du Soleil : Mercure, Venus, La Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et enfin Neptune (il y avait une neuvième planète mais elle à été reclassée en 2006 comme "Planète Naine", il s'agit de Pluton).

Voilà nous pourrions faire simple et nous arreter ici, mais notre systeme solaire c'est bien plus que cela... Le Système solaire est composé d'une étoile (le soleil), de huit planètes "principales" de leurs 175 satellites naturels connus (pour la terre, la lune), de cinq planètes naines (Pluton, Cérès, Makemake, Eris et Hauméa), et de milliards d'astéroïdes et autres planètes mineures, de comètes, de poussières interplanétaires, etc.).

 

 

Posté par Loveprod à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE SOLEIL

Notre étoile "LE SOLEIL". Il est composé de 73.46% d'hydrogène, de 24.85% d'hélium, de 0.77% d'oxygène, de 0.29% de carbone, de 0.16% de fer, de 0.12% de néon, de0.09% d'azote, de 0.07% de silicium, de 0.05% de magnésium et de 0.04% de soufre.

Le Soleil tourne également sur lui-même, avec une période de 27 jours terrestres environ.

N’étant pas un objet solide, il subit une rotation différentielle : il tourne plus rapidement à l’équateur (25 jours) qu’aux pôles (35 jours).

Le Soleil est également en rotation autour du barycentre du Système solaire, ce dernier pouvant se situer à un peu plus d’un rayon solaire du centre de l’étoile.

Il tire son énergie de réactions de fusion nucléaire qui transforment, dans son noyau, l’hydrogène en hélium, et se trouve dans un état d’équilibre hydrostatique, ne subissant ni contraction, ni dilatation continuelles.

soleil

Vie et mort du Soleil

Le Soleil est une étoile âgée d'environ 4,57 milliards d’années.

Le Soleil est dans sa phase linéaire, durant laquelle le Soleil épuise petit à petit ses réserves d’hydrogène, sa luminosité augmentant d’environ 7 % par milliard d’années, à la suite de l’augmentation du rythme des réactions de fusion par la lente contraction du cœur. Cette phase linéaire a débuté quand le Soleil était âgé d'environ 500 millions d'années et durera jusqu'à la rupture de l'équilibre hydrostatique. Le Soleil était donc moins brillant dans le passé et sera plus brillant dans le futur.

Lorsqu’il sera âgé de 10,5 milliards d’années, l’équilibre hydrostatique sera rompu. Le Soleil aura converti tout l'hydrogène de son cœur en hélium. Le noyau d'hélium se contractera et s’échauffera fortement tandis qu’une couronne externe du cœur fusionnera l’hydrogène en hélium. Ses couches superficielles, dilatées par le flux thermique croissant et ainsi partiellement libérées de l’effet gravitationnel, seront progressivement repoussées : le Soleil se dilatera, d'abord lentement sur 500 millions d'années, puis plus rapidement sur 500 millions d'années supplémentaires, pour finalement se transformer en géante rouge. Au terme de ce processus, le diamètre du Soleil sera environ 100 fois supérieur à l’actuel et près de 2 000 fois plus lumineux. Sa photosphère dépassera l’orbite de Mercure et de Vénus. La Terre, si elle subsiste encore, ne sera plus qu’un désert calciné. Cette phase de géante rouge durera environ 1 milliard d'années, le Soleil y perdra environ un tiers de sa masse.

À la fin de sa phase de géante rouge, son cœur d'hélium sera en état dégénéré, sa température augmentant par contraction de l'hélium produit par la couronne externe du cœur, arrivera aux environs de 100 millions de kelvins, initiant les réactions de fusion de l’hélium pour donner du carbone, ainsi que de l'oxygène. Cette ignition de l'hélium sera brutale : ce sera le flash de l’hélium, suivi d'un réarrangement des couches du Soleil faisant diminuer son diamètre jusqu’à ce qu’il se stabilise à une taille de plusieurs fois (jusqu’à 10 fois) sa taille actuelle, soit d’environ 10 millions de kilomètres de diamètre. Il sera devenu une sous-géante, avec environ 50 fois sa luminosité actuelle.
La période de fusion de l'hélium durera environ 100 millions d'années, les noyaux d'hélium se combineront trois par trois pour former des noyaux de carbone qui peupleront le cœur de la géante rouge, avec production d'un peu d'oxygène par ajout d'un noyau d'hélium supplémentaire au carbone. Durant cette phase, le Soleil deviendra de nouveau plus grand et plus lumineux.

Enfin, lorsque l'hélium au centre du cœur sera entièrement transformé en carbone et en oxygène, il va redevenir une géante rouge, ce sera la phase de la branche asymptotique des géantes, qui durera approximativement 20 millions d'années. Dans cette phase, 2 couronnes de fusion auront lieu en son cœur : une externe fusionnant l'hydrogène, une interne fusionnant l'hélium. Dans cette configuration, le Soleil sera très instable : les couronnes de fusion variant alternativement de puissance. Cela produira de puissants pulses qui finiront par souffler les couches externes. Le Soleil aura perdu environ la moitié de sa masse.
Le Soleil ne sera pas assez massif pour comprimer assez son cœur de carbone et atteindre la température de 600 millions de K nécessaire à la fusion du carbone produisant du néon, du sodium et du magnésium.

La matière des couches externes sera répandue dans l’espace et donnera naissance à une nébuleuse planétaire. La nébuleuse planétaire sera un nuage de gaz très chaud (plus de 10 000 K) composé essentiellement de l'hydrogène et de l'hélium non consommés dans les fusions et d'un peu de carbone. Elle servira de berceau à de nouvelles étoiles. Le cœur de carbone, n'ayant plus de carburant pour fournir l'énergie nécessaire pour contrecarrer la gravité, va s'effondrer sur lui-même et former une naine blanche d’une taille comparable à la Terre. La densité y sera si élevée que le cœur abritera de la matière électronique dégénérée. La température en surface de la naine blanche atteindra 50 000 K (chaleur emmagasinée lors de l'effondrement du cœur). Cette chaleur sera émise par un rayonnement de couleur blanche. La surface radiative étant extrêmement faible, la naine blanche mettra plusieurs milliards d'années à se refroidir. Quand la température sera assez basse, le rayonnement thermique sera si faible que la naine blanche sera invisible. Elle terminera sa vie en naine noire, un cadavre céleste si froid qu'il n'émet plus aucune lumière.

 

 

Posté par Loveprod à 16:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

MERCURE

Mercure est la planète la plus proche du Soleil.

Elle a une excentricité orbitale qui fait varier sa distance au Soleil de 46 à 70 millions de kilomètres, c'est la planete la moins massive de notre système solaire.

mercure

Le prochain transit de Mercure (lorsque Mercure se situe entre la Terre et le Soleil) se produira en 2019. il peu avoir lieu en mai ou en novembre selon les années.

Mercure est une planète tellurique, comme Vénus, la Terre et Mars. Elle est près de trois fois plus petite et presque vingt fois moins massive que la Terre mais presque aussi dense, avec une gravité de surface pratiquement égale à celle de Mars, qui est pourtant près de deux fois plus massive. Sa densité (dépassée seulement par celle de la Terre (qui lui serait inférieure sans l'effet de la compression gravitationnelle) cela est due à l'importance de son noyau métallique, qui occuperait plus de 40 % de son volume, contre seulement 17 % pour la Terre.

Mercure est pratiquement sphérique, la raison principale en est sa rotation très lente.

Mercure est une planète très chaude. La température moyenne en surface est de 179 °C.

Dans l'hémisphère nocturne la température se stabilise vers −183 °C à la surface, mais elle monte jusqu'à 427 °C dans l'hémisphère diurne lorsque le soleil se trouve aux alentours du zénith.

Du fait de l'inclinaison quasi nulle de son axe de rotation, les zones polaires de Mercure ne reçoivent les rayons solaires que rasants, ce qui doit entraîner une température d'équilibre en sous-sol bien inférieure à celles des latitudes plus basses, et induire des températures de surface inférieures à −223 °C dans le fond des cratères polaires, où la lumière solaire ne pénètre jamais. De la glace pourrait y être conservée, car à ces températures elle ne se sublime quasiment plus. Par comparaison, la température sur Terre varie seulement d'environ 11 K (sans tenir compte du climat ou des saisons, uniquement par l'effet du rayonnement solaire).

Depuis la surface de Mercure le Soleil apparaît, en fonction de l'orbite elliptique, entre 2,1 et 3,3 plus gros que depuis la Terre, et sa lumière est environ 7 fois plus intense.

mercure-terre_625x300

Exploration de Mercure

Deux sondes spaciales ont étudié Mercure, Mariner 10 qui avait survolé Mercure (en 1974), et Messenger (en 2008).

la troisième , la sonde "Bepi_Colombo", dont le lancement est prévu pour 2018, devrait nous apporter plus d'informations sur Mercure dans les années à venir (nous reparlerons de cette derniere dans un prochain article).

 

 

 

 

Posté par Loveprod à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


VENUS

Vénus est une des quatre planètes telluriques du Système solaire. Elle est la deuxième planète par ordre d'éloignement au Soleil, et la sixième par masse ou par taille décroissantes.

Venus1200

Vénus est le troisième objet naturel le plus brillant du ciel (après le Soleil et la Lune) avec une magnitude apparente variant entre -4,6 et -4,7. Il est possible, à certaines périodes de l'année, d'apercevoir la planète en plein jour.

Comme Vénus est sur une orbite plus proche du Soleil que celle de la Terre, elle ne semble jamais loin du Soleil vue depuis la Terre. Son élongation atteint un maximum de 47,8°. Elle n’a pas de satellite naturel connu.

L'atmosphère de Vénus est extrêmement dense. Elle se compose majoritairement de dioxyde de carbone (CO2) et d'une faible quantité d'azote. Cette atmosphère est occupée par d'épais nuages de dioxyde de soufre. Ce mélange crée le plus fort effet de serre du Système solaire, permettant d'atteindre des températures de surface tournant autour des 460 °C. La température de surface de Vénus est supérieure à celle de Mercure (420 °C), bien que Vénus se situe à près de deux fois la distance Mercure-Soleil et ne reçoive donc qu'environ 25 % de l'irradiance solaire de Mercure.

Il n'y a que très peu d'ozone présent dans l'atmosphère vénusienne et donc aucune stratosphère.

L’atmosphère vénusienne peut se diviser sommairement en trois parties : la basse atmosphère, la couche nuageuse et la haute atmosphère.

Venus_Earth_size_comparison

Exploration de vénus

La premiere sonde a avoir survolé Vénus est la sonde américaine Mariner 2 en 1962. 

Ensuite en 1967 les missions soviétique Venera 4 et américaine Mariner 5.

dans les années 70 plusieurs sondes du programme Venera parviennent à atteindre la surface et les capsules transmettent des données à la Terre depuis le sol de Vénus.

En mars 1982, les premières photos couleur de la surface sont réalisées par Venera 13 et Venera 14.

la sonde Galileo passe autour de cette dernière en février 1990.

Entre 1990 et 1994, la sonde Magellan réalise une cartographie complète et très précise (avec une résolution horizontale inférieure à 100 m) de la surface de la planète.

La sonde européenne Vénus Express lancée en 2005 acheva sa mission le 16 décembre 2014.

La sonde Japonaise Akatsuki, lancée le 20 mai 2010. Le 7 décembre 2010. Apres plusieurs defaillances et echecs la sonde spatiale réussit le 7 décembre 2015 à se placer en orbite autour de Vénus. L'orbite de la sonde spatiale est toutefois beaucoup plus haute que celle visée ce qui ne permettra pas à Akatsuki de remplir l'ensemble de ses objectifs scientifiques.

La mission BepiColombo prévue pour 2018 et destinée principalement à Mercure réalisera un survol de Vénus.

 

Posté par Loveprod à 22:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

LA TERRE

La Terre est une planète du Système solaire, la troisième plus proche du Soleil et la cinquième plus grande, tant en taille qu'en masse, de ce système planétaire dont elle est aussi la plus massive des planètes telluriques.

2048x1536-fit_planete-terreLa Terre orbite autour du Soleil en 365,256 363 jours solaires ou une année sidérale. L'axe de rotation de la Terre est incliné de 23,437° par rapport à la perpendiculaire du plan de l'écliptique, ce qui produit des variations saisonnières sur la surface de la planète avec une période d'une année tropique (365,24219 jours solaires).

Le seul satellite naturel connu de la Terre est la Lune qui commença à orbiter il y a 4,5 milliards d'années. Celle-ci provoque les marées, stabilise l'inclinaison axiale et ralentit lentement la rotation terrestre.

lune

Posté par Loveprod à 23:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Lune

Pleine%20Lune

 

La lune est le cinquième plus grand satellite du Système solaire et le seul satellite connu de notre Terre, avec un diamètre moyen de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de 381 500 km.

Quelle est l'origine de la Lune ? Plusieurs modèles de formation ont été évoqués :

1- La coaccrétion de la matière originelle du Système solaire, la Lune serait une "soeur" de la Terre, formée au même moment, par accrétion tout comme la Terre. (Edouard Roche 1873)

2- La fission d’une partie de la Terre par l’énergie centrifuge, La Lune serait fille de la Terre, hypothèse de fission progressive (Pierre-Simon de Laplace 1796.

ou La Fission brusque et précose proposée par George Darwin entre 1879 et 1882.

3- la capture d’un astéroïde, La Lune cousine de la Terre (Thomas Jefferson Jackson See 1909).

Étant donné l’inclinaison de l’orbite lunaire, il est peu probable que la Lune se soit formée en même temps que la Terre, ou que celle-ci ait capturé la Lune, de même la théorie de la fission a été réfutée par Harold Jeffreys en 1930.

Mais plusieurs éléments viennent démontrer que ces modèles sont inexactes. Il n'exite aucune lune massive autour des autres planètes rocheuses du système solaire, l'inclinaison de 5° de l'orbite de la Lune par rapport à celle de la Terre, laisserait à penser à un scénario de création.

La Lune ne Posséderait pas en son coeur de noyau ferreux, sa densité est trés inferieure a celle de notre Terre. La lune s'éloigne progressivement de la Terre ce qui semblerait vouloir dire qu'elle en fut plus proche, voir trés proche il y a bien longtemps.

Les roches lunaires sont presque dépourvues d'éléments volatiles et sidérophiles, ils sont riches en matériaux réfractaires. Cela suggère un processus de formation à très haute température.

220px-Massive_Smash-Up_at_VegaAujourd'hui l'évolution de la Lune est comprises ainsi : Une collision entre la Terre en formation et un objet de la taille de Mars dénommé Théia.

La colision fut si violente que les deux noyaux des planètes auraient fusionné, l'impacte aurait éjecté de la matière autour de la Terre, qui aurait fini par former la Lune que nous connaissons.

Cet impact serait survenu il y a 4,526 milliards d’années, pendant la période d'intense bombardement initial ayant donné lieu à la formation des planètes telluriques.

A cette époque il y avait certainement de nombreuses "Proto-Planète" qui ont certainement inter-agit les unes avec les autres et les collisions devaient etre fréquentes.

L'impact ayant éjecté de la matière de la Terre, et cette matière s'étant peu à peu agrégée pour former la Lune, un mélange entre la théorie de la fission et la théorie de l'accrétion .

La lune joue un rôle primordial pour notre planète,

Posté par Loveprod à 23:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 septembre 2017

Spoutnik 1


Sputnik_asm

Spoutnik 1 est le tout premier satéllite artificiel. Il est lancé par la l'Union Soviétique le 4 octobre 1957.

Spoutnik 1 etait de forme sphèrique, d'un diamètre de 58 cm et et d'un poids de 83 Kg. 

Suite au développement de leurs missiles balistiques pendant la guerre froide (missiles développés par les Allemands durant la seconde guerre et repris par les Russes), les Russes ont développé des fusées de grandes tailles pour pouvoir effectuer le cas echéant le lancement de missiles militaires.

Korolev responsable du développement des fusées, passionné par la possibilité de concevoir et lancer des satellites, persuade les militaires de cet utilisation, apres plusieurs echecs à les ralier a cette cause, il parviendra enfin à se faire entendre et être autorisé a utiliser les fusées à des fins scientifiques. 

Déjà en 1955 les Etats Unis et l'U.R.S.S avait unillateralement, déclaré vouloir lancer un satellite artificiel pour l'année géophysique internationale, dans le cadre des travaux scientifiques visés.

Les Russes décident d'accelerer les choses et au lieu d'envoyer un satellite qui ferait des analyses nombreuses et dont les developpements prendraient du temps, ils décident d'un petit satellite qui serait simplement équipé d'un émetteur radio qui lancerait des signaux audibles autour de la Terre pendant plusieurs jours et donnerait des informations sur la température et la pression de l'azote remplissant le satellite. 

Le lancement a lieu le 4 octobre 1957 à 19 h 28, apres un lancement sans encombres, le satellite est en orbite à 19 h 33. Il effectuera une révolution en 96 minutes, il fonctionnera pendant 22 jours (jusqu'à épuisement de ses batteries le 26 octobre 1957), puis progréssivement perdant de l'altitude, aprés 1400 orbites et 70 millions de kilomètres parcourus, Spoutnik1 est détruit le 4 janvier 1958 lors de sa rentrée dans l'atmosphère.

Durant cette période il emettra continuellement une serie de petis "Bip-Bip" que les radios amateurs du monde entier pouvaient recevoir.

Le lancement de Spoutnik 1 a un retentissement planetaire, il marque le début de l'aire spaciale, il démontre l'avance Sovietique dans le domaine de l'espace.

De leur côté les Etats Unis tenteront à leur tour d'envoyer un satellite en orbite terrestre, une premiere fois le 6 decembre 1957, mais se fut un echec (Vanguard Tv3), avec l'explosion peu apres le décollage. Ils parviendrontà leur tour à placer un premier satellite en orbite le 1er fevrier 1958 (Explorer 1).

 

Posté par Loveprod à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2017

MARS

Mars est la quatrième planète par ordre de distance croissante au Soleil. Son éloignement au Soleil est compris entre 206,6 à 249,2 millions de kilomètres, avec une période orbitale de 686,71 jours terrestres.

 

Mars1_0

Mars est une planète tellurique moitié moins grande que la Terre et près de dix fois moins massive, dont la superficie est un peu inférieure à celle des terres émergées de notre planète 144,8 contre 148,9 millions de kilomètres carrés. La durée du jour solaire martien, excède celle du jour terrestre d'un peu moins de 40 minutes.

Comme la Terre, Mars résulte de l'accrétion initiale de nombreux corps rocheux, qui a été suivie, lorsque la masse du corps en formation a dépassé une taille suffisante, d'un échauffement interne, entretenu par la chaleur dégagée du fait de la radioactivité naturelle de certains éléments. Cet échauffement a déclenché un processus de différenciation planétaire : les matériaux les plus denses se sont enfoncés vers le centre, tandis que les matériaux moins denses migraient vers la surface. Il en est résulté la formation d'un noyau planétaire, entouré d'un manteau et d'une croûte.

Mars est une fois et demie plus éloignée du Soleil que la Terre, sur une orbite sensiblement plus elliptique, et reçoit, selon sa position sur cette orbite, entre deux et trois fois moins d'énergie solaire que notre planète.

L'atmosphère de Mars étant de surcroît plus de 150 fois moins dense que la nôtre et ne produisant par conséquent qu'un effet de serre très limité, ce faible rayonnement solaire explique que la température moyenne sur Mars soit d'environ -65 °C.


terre-mars

L'exploration de Mars débute en 1965 Avec la sonde Mariner 4. Avant Mariner 4, les observatins de Mars n'avait eu lieu de depuis la Terre, par l'observation à l'aide de télescopes.

Les observations de Percival Lauwell en 1890 n'ayant pu être confirmées ou démenties, elles restaient les seules connues, durant ces observations il avait relevé visuellement des "canaux" et soupçonnait qu il y avait une civilisation sur Mars. Or les premières images de Mariner 4 allaient révéler une planete aride et sans vie telle qu'on l'imaginait.

A l'occasion de son 15eme anniversaire en orbite autour de la planète Mars, la sonde Mars Express nous offre une merveilleuse vue du cratère Korolev, rempli de glace d'eau.

Perspective-view-of-Korolev-crater_1024-758x307

 Mars cette "planète rouge", ce desert froid et sterile serait t'elle toute autre, les dernieres decouvertes et tres bientot les données d'insight nous raconterons peut etre le passé, le présent de cette planète mais aussi notre passé.

korolev-crater-top-view

Le cratère de Korolev est une formation de 81,4 km de diamètre située juste au sud des dunes Olympia Undae, près de la calotte polaire nord.

Mars c'est aussi et surtout :

1200px-Hellas_Planitia_by_the_Viking_orbiters

 

Le plus grand cratère martien, Hellas Planitia, localisé dans l’hémisphère sud de la planète, est en effet lui aussi le plus grand du système solaire (environ 2 300 km de diamètre, pour une profondeur approximative de 9 kilomètres).

olympus-mons3La plus grande montagne de tout le système solaire Olympus Mons, culminant à 21 229 mètres d’altitude, soit plus de deux fois et demie la hauteur du mont Everest sur Terre.

 

 

Mars a deux satellites naturels : Phobos et Deimos.

Phobos

 

PHOBOS

 

 

 

 

 

 

Deimos

 

DEIMOS

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Loveprod à 23:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,